######### #########

 

NOUVELLES - TÉLÉVISION


Du gazon synthétique pour un couple de Trois-Rivières

(16 mai 2013) Cliquer ici pour le vidéo



ACTUALITÉ
12/08/2009

Un gazon vert sans entretien, ça existe!
  Cliquer ici

   
Le Journal de Montréal
Consommation
Un gazon pour les paresseux
George Kalogerakis - 18/05/2009 06h54

Serge Hamel fait l'envie de nombreux propriétaires de maisons de banlieue. Son gazon est d'un vert parfait. Il ne l'arrose jamais, n'utilise aucun fertilisant, n'a jamais de mauvaises herbes et il ne le tond même pas.

C'est parce que sa pelouse est artificielle. «Cela vaut vraiment la peine, dit le retraité de Saint-Jean-sur-Richelieu. Il n'y a rien à faire pour l'entretenir.»

D'un vert parfait, sans besoin de l'arroser,
de le couper ou d'utiliser un fertilisant.

Il a choisi le gazon synthétique pour sa nouvelle demeure parce qu'il considère qu'il s'agit d'un choix écologique. Il a ensuite vendu sa tondeuse.

«À mon ancienne demeure, j'ai perdu mon gazon au profit des mauvaises herbes», dit-il.

Alors que tout le monde dans sa rue se retrouvait avec du gazon brun après la fonte des neiges, le sien était d'un vert resplendissant. Tout ce qu'il a eu à faire, c'est de souffler les feuilles et les saletés de l'hiver. Mais est-ce vraiment une bonne chose pour l'environnement que de remplacer le vrai gazon par un tapis de plastique fabriqué avec des dérivés du pétrole? Certains ne sont pas d'accord, y compris la Ville de Boucherville, qui a interdit le faux gazon. Pourtant, de nombreuses villes du sudouest américain, comme Hollywood et Los Angeles, versent actuellement des subventions aux propriétaires pour l'installation de pelouse synthétique, cela en raison de la pénurie d'eau dans cette région.

Au Québec, de plus en plus de propriétaires de maison installent du gazon artificiel, même si leur nombre est encore faible en raison du coût.

Le gazon naturel peut coûter moins de 1$ le pied carré lorsqu'il est installé par un professionnel. Le prix grimpe à 7$ le pied carré pour du gazon artificiel.

Jacques Prévost, de Bo-Gazon, est l'un de ceux pour qui le gazon artificiel est avantageux. Jusqu'à il y a quelques années, il ne vendait ce produit que pour les terrains de sport. Son entreprise a démarré avec les maisons en rangée de style attaché, où les propriétaires en avaient assez de transporter la tondeuse à travers la maison pour couper le gazon en avant et en arrière.

M. Prévost constate qu'on retrouve de plus en plus ce produit devant des maisons de luxe.

«C'est le rêve de tout homme d'avoir une pelouse sans devoir en faire l'entretien. De nos jours, le couple travaille à l'extérieur de la maison et personne n'a le temps d'entretenir son terrain.» M. Prévost dit que plusieurs de ses clients sont également fatigués de se battre avec les vers blancs qui déciment les pelouses naturelles depuis l'interdiction des pesticides. Il sait cependant que la pelouse artificielle ne sera jamais aussi populaire en raison du prix. «Si je fais une rue complète, je serai millionnaire!»

Certains clients de M. Prévost utilisent le gazon synthétique dans le but de contourner les règlements municipaux. Certains arrondissements de l'ouest de Montréal permettent une entrée pour une seule voiture, alors que de nombreux propriétaires ont deux voitures ou plus pour se déplacer. Ils ont donc installé une pelouse artificielle qui résiste aux pneus et ils stationnent l'autre voiture sur le gazon.

Les règlements disent qu'il doit y avoir un espace «vert» en face de la maison, indique M. Prévost. Ils ne disent pas que ce doit être du gazon..